Les trois piliers des programmes offerts durant les heures critiques

Merci à :


DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES

Les programmes offerts durant les heures critiques favorisent le développement des compétences sociales et scolaires des participants. Lorsque les élèves participent à des activités parascolaires de grande qualité, ils ont une plus grande capacité de se concentrer et ils sont plus motivés.

 

Compétences sociales et émotionnelles

Les programmes offerts après les heures de classe sont des espaces clés où les élèves peuvent élargir leurs horizons d’apprentissage sur le plan socio-émotionnel. L’estime de soi, l’autorégulation, l’adaptation psychosociale, l’empathie, la création de relations positives à l’école font partie des facultés affectives qui sont des indicateurs essentiels associés à un développement positif et à de bons résultats. Ces éléments occupent également une place importante dans les programmes offerts après les heures de classe.

 

Compétences scolaires

 Même si les programmes offerts durant les heures critiques ne sont pas de nature strictement scolaire, ils renforcent des capacités permettant d’améliorer les résultats scolaires des participants. Et ce, grâce à des activités d’enrichissement scolaire ou des devoirs qui exigent que les enfants et les jeunes développent des compétences qui sont d’une valeur inestimable pour le succès scolaire, comme la persévérance, la concentration ainsi qu’une attention et un engagement soutenus.

DES ESPACES SÉCURITAIRES OÙ L’ON OFFRE DU SOUTIEN

Les « espaces sécuritaires où l’on offre du soutien » constituent le deuxième pilier sur lequel repose la programmation lors des heures critiques. Les programmes fournissent sécurité et soutien à deux niveaux. D’abord, il y a la sécurité des lieux et il y a également le maintien d’un climat émotionnel stable.

Pour qu’un programme offert durant les heures critiques soit considéré comme étant sécuritaire, on doit y retrouver plusieurs composantes :

 

1) Le roulement du personnel devrait être faible

 

2) La formation du personnel ainsi qu’une supervision continue (la capacité de répondre à des questions de nature scolaire mais, plus importante encore, la capacité d’aider les participants qui ont des problèmes personnels) devraient être solides et fondées sur des données probantes, et

 

3) Le personnel doit exercer son autorité de façon progressive et offrir de nombreuses occasions aux participants de faire des choix de façon autonome.

 

Les enfants sont vulnérables lorsqu’ils sont laissés seuls à l’extérieur des heures de classe. Les programmes offerts durant des heures critiques fournissent un espace sécuritaire et structuré, permettant à ces enfants de participer à des activités constructives durant ces heures où ils sont à risque. Des programmes de grande qualité durant les heures critiques aident les enfants et les jeunes à adopter des comportements sains et positifs qui vont les accompagnés tout au long de leur adolescence et, avec un peu de chance, pour le reste de leur vie.

Relations positives

Les relations positives forment le troisième pilier des programmes offerts durant les heures critiques. Les données démontrent que les relations que les enfants bâtissent lorsqu’ils participent à ces programmes constituent la principale raison pour laquelle ils choisissent d’y retourner. Au-delà de leur simple présence, ce sont les liens tissés entre pairs et entre enfants et adultes ou entre jeunes et adultes qui ont une influence positive sur les résultats sociaux et scolaires des participants.

 

Relations entre pairs

Des relations positives entre pairs augmentent le degré d’engagement des participants et améliorent leurs compétences sociales ainsi que leurs relations avec leurs pairs. En ce qui concerne la création de liens avec un groupe de pairs durant les heures critiques, les programmes nous démontrent « une augmentation du développement prosocial chez les jeunes lorsqu’il y a un soutien social entre pairs. Lorsque le soutien social entre pairs augmente, le comportement prosocial et l’estime de soi augmentent également, alors que les troubles de comportement, les problèmes émotionnels, l’hyperactivité et l’agressivité indirecte diminuent. »

 

Relations entre les enfants et les adultes et entre les jeunes et les adultes

Le développement de relations positives entre les participants aux programmes et les adultes qui y travaillent peut être complexe en raison des différentes facettes de la formation de liens sociaux. Mais deux études ont révélé que ces relations constituent en fait l’élément le plus important du programme en ce qui a trait à l’amélioration des résultats sociaux et scolaires des jeunes.